Diana Ross | Radio Funk | Funky Pearls | Artistes Disco | Artistes Funk

Diana Ross, née le 26 mars 1944 à Detroit, Michigan, est une chanteuse et actrice connue pour son travail avec Motown.

Diana Ross est devenue un nom connu de tous au début des années 1960, lorsqu'elle a mené les Supremes à la gloire de la musique pop.

La figure mythique du label Motown de Berry Gordy a créé The Supremes, qui est devenu l'un des groupes féminins les plus populaires d'Amérique.

Les Supremes ont eu douze chansons qui ont atteint le numéro un aux États-Unis : Where Did Our Love Go, Baby Love, Come See About Me, Stop ! In the Name of Love... The Happening, Love Child-J'entends une symphonie / Quand tu cries mon nom et que je me sens à nouveau vivant.

Après avoir quitté les Supremes en 1970, Ross a sorti son premier album, Ain't No Mountain High Enough.

Dans les années 1970, elle est une artiste solo de premier plan et sort des albums et des singles à succès.

Dans les années 1980, elle devient une star internationale avec ses albums "Upside Down", "I'm Coming Out" et son duo avec Lionel Richie intitulé "Endless Love".

En outre, la chanteuse Diana Ross a fait une apparition remarquée au cinéma dans le rôle de Billie Holiday dans Lady Sings the Blues (1972).

Le film lui a permis de remporter un Golden Globe et une nomination aux Oscars.

Plus tard, en 1976, elle a obtenu la reconnaissance de l'Académie française des arts et techniques du cinéma en honorant Ingrid Bergman.

Diana Ross a eu des succès numéro un en tant qu'artiste solo, en duo avec Lionel Richie et avec les Supremes.

Elle a également fait partie du hit-parade lorsqu'elle a chanté sur la chanson "We Are The World" de USA for Africa.

En 1976, le magazine Billboard a nommé Diana Ross "artiste féminine du siècle".

En 1988, elle a été intronisée au Rock and Roll Hall of Fame avec Mary Wilson et Florence Ballard - les trois femmes ayant fait partie du groupe The Supremes.

En 1993, Guinness a désigné Diana comme la plus grande artiste féminine de l'histoire de la musique.

En 2007, elle a été honorée par le Kennedy Center.

En 2012, elle a reçu un Grammy Lifetime Achievement Award.

Et en 2016 - après des années de plaidoyer en faveur des droits des artistes et de l'égalité raciale - le président Barack Obama lui a décerné la plus haute distinction civile de son pays : La médaille présidentielle de la liberté."

Elle est aujourd'hui considérée comme l'une des chanteuses afro-américaines les plus influentes de l'Amérique du XXe siècle, aux côtés d'Aretha Franklin et de Tina Turner.

Dans les années 1960, son influence a été profonde sur la musique soul ; dans les années 1970, elle s'est étendue au disco et dans les années 1980, il a eu un impact sur le R&B.

Dès le début de sa carrière, Diana Ross a eu une influence majeure sur la visibilité des personnalités noires auprès du public américain et a servi de modèle important pour de nombreux jeunes Afro-Américains.

La fierté de la communauté afro-américaine, largement promue par des personnalités comme Oprah Winfrey et Beyoncé (qui attribuent à Diana Ross une influence majeure), est devenue une caractéristique déterminante de la culture américaine contemporaine.

Diana Ross est la fille d'Ernestine Earle et de J.A. (James A.) Ross ; elle a fréquenté la Cass Technical High School de Détroit, qui a été détruite par un incendie en 2007 et partiellement démolie à la suite de

Adolescentes, Diana Ross et ses amies Florence Ballard et Betty McGlown (en) ont formé un groupe de chant appelé The Primettes.

Les trois filles vivaient ensemble dans le quartier des Brewster-Douglass Housing Projects (en).

En 1961, Martin remplace Travis. La même année, Wilson rejoint le groupe (en).

En 1961, Berry Gordy, patron de Motown Records, signe le groupe et lui fait changer son nom en The Supremes.

Après le succès des Supremes en 1963, Gordy décide de concentrer ses efforts pour en faire des stars. Le résultat fut When the Lovelight Starts Shining Through His Eyes, un single pop et R&B numéro 23.

La voix de Ross, avec son timbre immédiatement reconnaissable et sexy, sonne avec assurance tout au long de cet enregistrement.

Gordy et Motown ont enfin trouvé la formule qui met en valeur sa voix à la perfection !

En 1963, les Supremes donnent leurs premiers concerts de "préparation". Les rares apparitions télévisées révèlent que Diana Ross est le point central - et la chanteuse solo - malgré le rôle important de Mary Wilson.

À cette époque, on dit qu'elle est le membre du groupe préféré de Berry Gordy.#ENDWRITE

En 1965, les Supremes - le groupe le plus populaire de la Motown à ce moment-là - connaissent leur premier véritable désaccord lorsque la chanteuse principale du groupe, Diana Ross, et son équipe de compositeurs, Holland Dozier, se disputent les droits d'auteur.

En octobre 1965, Florence Ballard ne s'est pas présentée à une séance d'enregistrement et a été remplacée par Marlene Barrow.

Après ça, Gordy a réalisé qu'il pouvait remplacer Ballard.

Par exemple, sur un album de Spirituals prévu pour la mémoire de sa défunte sœur, Ross chantait souvent seul.

Ross, Diana et les Supremes se sont formés en juin 1967 et une compilation de leurs succès, "Greatest Hits", a atteint la première place des hit-parades américains et britanniques en août de la même année.

Florence Ballard étant de moins en moins capable de faire face à Diana Ross soutenue par Berry Gordy, Cindy Birdsong (ex-membre de Patti LaBelle & the Bluebelles) est amenée à la remplacer.

Comme la composition du groupe a subi plusieurs changements, leurs bénéfices ont commencé à chuter.

Les ventes de disques des Supremes ont chuté après que Holland Dozier ont quitté la Motown en 1967 et ont déménagé loin de Detroit suite aux émeutes un an plus tard (bien que ce déménagement ne soit devenu permanent que trois ans plus tard).

En 1969, Diana Ross a présenté les Jackson 5 à une fête de 300 personnes au Daisy Club à Hollywood.

Les Jackson 5 font ensuite partie du spectacle de Diana Ross, au Forum de Los Angeles (le 16 août) et au Hollywood Palace en octobre 1969.

L'affirmation de la Motown selon laquelle Diana Ross a découvert les Jackson 5 est exagérée ; d'autres cadres de la Motown avaient déjà trouvé et signé Michael et ses frères.

Gladys Knight les a découverts et Bobby Taylor les a emmenés à Detroit, où Diana Ross a écrit certaines des paroles de leur premier album.

Les Supremes atteignent la première place des classements pop et R&B en octobre, avec Someday We'll be Together, une chanson qui préfigure leur rupture.

Sur cet album, sorti en novembre, Diana Ross est soutenue par un chœur qui comprend Wilson et Birdsong mais pas Waters.

Parce qu'elle était prévue comme le premier single solo de Diana Ross, la chanson s'est vendue à 2 millions d'exemplaires.

Après avoir quitté les Supremes en 1969, Diana Ross lance sa carrière solo avec un album intitulé simplement Diana. Le premier d'une longue série d'albums à succès pendant 15 ans.

Le 9 avril 1970, Reach Out & Touch (Somebody's Hand) atteint la 20e place du classement pop et devient le premier single solo de Diana Ross après son départ des Supremes.

L'un des derniers singles qu'elle a sortis était une reprise de "You're All I Need to Get By" qui s'est vendue à plus de 1,2 million d'exemplaires.

L'album solo de Ross, Reach Out & Touch , était un projet tellement personnel que Gordy ne voulait pas qu'il l'enregistre. Il avait prévu que l'album ne se vendrait qu'à 500 000 exemplaires, mais il avait sous-estimé la popularité de Ross auprès des fans.

Cette chanson est initialement sortie en single sur l'insistance de son interprète, qui en a fait l'une de ses chansons emblématiques lors de ses concerts live.

Les deux versions reprises par The Supremes et The Four Tops sont ensuite apparues sur l'album compilation "The Magnificent Seven" en 1970.

Il a été conçu par l'architecte Santiago Calatrava, qui a également conçu le stade olympique pour les jeux de Los Angeles (qui auront lieu en 1984).

En 1969, Valerie Simpson a enregistré Now That There's You, Can't It Wait Until Tomorrow et Where There Was Darkness pour son premier album.

Les deux premières chansons, Keep an Eye et I'm Gonna Make You Love Me, ont été publiées en 1971 sur son album Exposed.

Sur cet album, on trouve également deux chansons chantées par Marvin Gaye et Tammi Terrell : Ain't No Mountain High Enough (1967) et You're All I Need to Get By.

La dernière chanson de l'album est restée inédite jusqu'en 1999, date de la sortie de Love Starved Heart - Expanded Edition.

En 2002, Diana Ross a été réédité avec huit titres supplémentaires. Quatre de ces chansons ont été produites par Bones Howes (directeur de la Fifth Dimension et producteur sur plusieurs albums classiques de Motown), qui avait été approché pour produire le premier album solo de Ross.

Ross lance son retour sur scène avec un spectacle à l'hôtel Waldorf-Astoria. En plus de chanter, elle porte huit costumes qui sont changés toutes les trois chansons ; vingt-cinq musiciens l'accompagnent sur scène, y compris plusieurs choristes et danseurs.

La même année, en octobre 1962, après la sortie de Everything is Everything (n° 42), dont la chanson éponyme s'est classée à la 63e place en pop et à la 40e place en R&B, Bob a sorti Doobedood'ndoobe, Doobedood'ndoobe, Doobedood'ndoo, un single qui a atteint la 48e place du Hot 100 (et qui a été repris plus tard par les Beach Boys).

I'm Still Waiting a été numéro 1 en anglais pendant quatre semaines et se trouve actuellement à la 36e position dans les charts néerlandais.

L'animateur radio Tony Blackburn, qui présentait le Breakfast Show sur BBC 1 et que la branche britannique de Motown avait initialement snobé lorsqu'il avait suggéré de sortir ce single comme l'un de leurs propres artistes, les a finalement obligés à reconsidérer leur position en le diffusant à plusieurs reprises au cours de plusieurs semaines.

La chanson "I'm Still Waiting" a atteint la 41e place du hit-parade britannique en octobre 1976, et est restée l'un des tubes les plus reconnaissables de Ross, alors qu'elle est peu connue dans son pays d'origine.

Ross commence l'année en épousant Robert Silberstein à Las Vegas le 20 janvier 1971.

Elle a également une émission de télévision sur ABC, où les Jackson 5, Bill Cosby et Danny Thomas seront les invités.

Une bande originale pour le film Diana ! est sortie, mais elle ne peut être considérée comme un véritable vinyle. Un mois plus tard, en avril 1969 - peu de temps après la sortie de Feelin' Alright avec les Jackson 5 et Cosby (face 2) - un autre single en duo de Wonder apparaît : My Cherie Amour/Signed sealed delivered to you (Ma Chérie Amour/Signé, scellé, livré à vous)

Surrender, une collaboration avec son mari Barry et son partenaire auteur-compositeur Nickolas Ashford, est sorti en juillet 1971. Remember Me a atteint la 16e place du hit-parade pop et s'est vendu à plus d'un demi-million d'exemplaires.

Sorti à la fin de 1970, And If You See Him a montré une nouvelle direction musicale pour Marvin Gaye. Sur des chansons comme Reach Out I'll Be There (n° 29 pop, n° 17 R&B), il collabore avec des musiciens d'orchestre pour créer des harmonies complexes au-dessus de sa propre voix riche - un modèle qui se poursuit dans Surrender (n° 38 pop).

Après que I'm Still Waiting soit devenu un succès en Angleterre, la date de sortie de Surrender a été prévue à la même époque. La chanson titre de cet album a été rebaptisée I'm Still Waiting après que Ross l'ait ajoutée à sa liste de chansons et se soit rendu en Angleterre.

Ces trois albums reflètent les premières étapes d'une transition vers un style plus personnel, sans pour autant rompre avec son travail au sein des Supremes.

Dans Lady Sings the Blues, sorti en 1972, Diana Ross incarne Billie Holiday et chante des standards de jazz sur un album de la Motown.

Ce tour de force a été salué par la critique et Ross a remporté un Golden Apple Award pour avoir été "la révélation la plus prometteuse de l'année", ainsi que plusieurs autres prix prestigieux.

Pour une raison quelconque, le single de la bande originale de The Oscar lui échappe de peu - probablement parce que la campagne promotionnelle de Gordy était trop agressive. Good Morning Heartache (#34 pop, #20 R&B) atteint son sommet ce jour-là alors que le vinyle est classé #1.

Lady Sings the Blues et The Man I Love (1972) sont ses deux plus grands succès. La même année, le magazine Cue la nomme Entertainer of the Year. En 1973, elle est invitée au Festival de Cannes, où Joséphine Baker félicite personnellement Wonder pour une performance qui a "fait pleurer" de nombreuses personnes présentes.

L'album de jazz que Berry Gordy avait prévu pour accompagner Lady Sings the Blues a été remplacé par un nouveau projet orienté vers la pop, mais les fans de Ross pourront entendre les enregistrements de jazz en 2006.

Le premier titre de Touch Me in the Morning, une chanson de ce nom écrite par Kenny Nolan et interprétée par Diana Ross.

Ce single n°1 pop, n°5 R&B et n°1 adulte est sorti en mai 2015. Il est resté dans les charts pendant 5 mois, a obtenu une nomination aux Grammy Awards et s'est vendu à plus de 1,5 million d'exemplaires à ce jour.

En conséquence, l'album It Reached a atteint la 9e place en Angleterre et la 9e place en Australie (qui est également classée à la 5e place). Les ballades "All of My Life" (#9 en Angleterre –My Baby), ainsi que des auto-productions telles que Imagine & Save the Children.

En 1973, elle sort un album de duos avec Marvin Gaye intitulé Diana & Marvin. Le single "You're a Special Part of Me" est également sorti cette année-là et a atteint la quatrième place du classement Billboard R&B.

Sister Cindy a sorti à la fois Time I Saw Him et le single " When You Smile " en décembre 1973 ; bien que seule une version promotionnelle ait été faite de ce dernier, il a tout de même réussi à atteindre la 14e place du classement des singles pop de Billboard et la 15e place du classement R&B.

En avril 1974, la chanson "Sleepin'", tirée de Last Time I Saw Him, s'est hissée à la 70e place du palmarès pop de Billboard et à la 50e place de son palmarès R&B. Au même moment où Sleepin' grimpait dans ces palmarès, Gaye My Mistake (Was To Love You) atteignait la 19e place dans les deux palmarès pop

Les deux albums qui composent ce mélange sont honnêtes et sincères : cependant, Diana reprend de façon spectaculaire Don't Knock my Love en duo avec Marvin Gaye dans leur album du même titre sorti en juin 1974 (#46 pop & #25 R&B).

L'album Diana & Marvin a été comparé aux trois albums de Gaye avec Tammi Terrell, sortis entre 1967 et 1969 - et les critiques ont été aveuglés par le mythe qu'il représentait.

La mort de Terrell, un chanteur avec lequel Marvin Gaye a collaboré sur de nombreuses chansons, accentue l'aura triste qui imprègne cet album. La fin d'une époque de la musique populaire - le son Motown - se manifeste également par une fin abrupte : il est difficile d'écouter "Ain't No Mountain High Enough" sans penser à tout ce qui a changé entre sa sortie initiale et l'époque contemporaine (où il n'y a plus de tels duos).

Et pour aggraver les choses, on a reproché à Ross de ne pas avoir enregistré les chansons avec Gaye dans le même studio - parce qu'elle était enceinte et que Marvin Gaye fumait constamment de la marijuana.

Le single Love Me a été réédité en septembre, après que Baby Love ait été classé. Les deux singles sont sortis exclusivement pour le marché britannique.

Il a été réédité en double CD par Hip-O select en 2007. Cette édition comprend l'album original et la version quadriphonique destinée au public japonais, qui est légèrement différente mais similaire à "Last Time I Saw Him".

Elle essaie consciemment de séduire un public adulte avec ses chansons de jazz et de Broadway, mais elle est inévitablement comparée aux Supremes. Elle est en train de devenir une Barbra Streisand noire.

Rhino Records a sorti une compilation des succès de la Motown, Anthology, qui a atteint le numéro 66 du hit-parade.

A partir du 12 novembre 1974, Diane tourne à Chicago. A partir du 13 janvier, elle travaille sur Mahogany à Rome : Le film de Berry Gordy pour lequel elle conçoit 50 costumes et retrouve Michael Masser qui compose et dirige la musique avec Gil Askey.

L'homme derrière le rideau de nombreux concerts et spectacles à Broadway (dont Funny Girl avec The Supremes, entre autres). Ses films ont connu le succès, comme en témoignent leurs chansons-thèmes : "Do You Know Where You're Going To" (#1 pop/#14 R&B), "The Man Behind The Curtain"(#5 en Angleterre/#4 Pays-Bas)

Le single s'est vendu à près d'un million d'exemplaires et a été soutenu par des suites orchestrales sur la bande originale du film. L'album s'est classé à la 19e place aux États-Unis, et est devenu l'un des albums d'Eminem les plus vendus dans son pays (9e aux Pays-Bas).

Le single sort en septembre et l'album en octobre.

Disco-O-Tech, un célèbre club de danse new-yorkais, a choisi de reprendre l'une des chansons de cet album - Let's Go Back To Day One (jouée à un tempo plus rapide que l'enregistrement original) - et un autre Erucu sera son premier single.

Ross a enregistré de nombreuses chansons pour Michael Masser, mais seule "Do You Know Where You're Going To" a fini sur l'album. Les autres réapparaîtront dans des versions légèrement différentes sur les albums de Ross de 1976 et 1978.

La belle ballade Do You Know Where You're Going To ?, incluse dans l'album Diana de février 1976, sera probablement son œuvre la plus mémorable.

Dans cet album soul superbement produit, qui est devenu un succès partout où il est sorti, elle est accompagnée d'une section rythmique puissante qui ne ressemble à aucune autre avec laquelle elle avait travaillé auparavant.

Le premier single de l'album, I Thought It Took a Little Time, est sorti en février (n° 47 pop et n° 61 R&B).

Avec son deuxième single, Love Hangover - une chanson disco qui a été classée numéro un aux États-Unis dans les palmarès R&B et disco, ainsi qu'en Angleterre (numéro 10) et aux Pays-Bas (numéro 23) - Whitney Houston a répondu à tous les sceptiques en prouvant qu'elle pouvait rivaliser avec n'importe quel artiste.

Cette chanson a été enregistrée en deux versions différentes.

Hal Davis est le réalisateur qui a produit les disques des Jackson 5, et aussi la plupart des travaux de Diana & Marvin.

Le spécialiste de la Motown en matière de disco, avec des succès indéniables comme Don't Leave Me This Way de Thelma Houston - qui était contemporain de Love Hangover.

Diana Ross est la seule chanteuse à avoir possédé 4 numéros 1 dans les classements du magazine Billboard, et elle a été nommée Entertainer of the Century par ladite publication.

Après la sortie de Love Hangover en mars, One Love (in my Lifetime) est sorti en juillet. Il existe deux versions de la chanson : une version pop qui a atteint la 25e place du hit-parade et une version R&B à la 10e place.

La chanson Ain't Nothin' But a Maybe du duo a également été enregistrée en 1974 par Rufus et a connu un grand succès.

En juillet, elle a sorti un album Greatest Hits qui a atteint la 13e place aux États-Unis et la 2e place en Angleterre.

Berry Gordy était ennuyé par Love Hangover, car il voulait promouvoir exclusivement Mahogany. Le film a également été le début de la spirale descendante de Ross dans l'obscurité - il semblait que personne ne pouvait adapter la vie de Joséphine Baker mieux qu'elle ne l'avait fait elle-même.

Mais Diana Ross va partir en tournée avec trente-huit musiciens.

De cette tournée, où Love Hangover n'est qu'une musique de fond pour les démonstrations de danse, elle tirera son deuxième album An Evening With Diana Ross. Enregistré au Ahmanson Theatre de Los Angeles et lancé en janvier 1977, il se classe au 29e rang (aux États-Unis) / 52e rang (au Royaume-Uni).

Comme par le passé, elle alterne ses propres succès avec ceux des Supremes et des standards de jazz, tout en reprenant des chansons de Broadway.

L'interprétation de Stormy Weather, I Need a Little Sugar in My Bowl et What I Did for Love est particulièrement réussie, sous la direction de Gil Askey - dont la dernière production avec Diana Ross remonte à avant qu'il ne découvre Linda Clifford.

Le vinyle de 1976 est sorti en 1977. Il est précédé d'un spectacle à Broadway, au Palace Theatre, où elle vient de battre tous les records du box-office - elle a réalisé un chiffre d'affaires sans précédent de 4 millions de dollars pendant son passage au Palace Theatre. Le comité d'attribution des Tonys lui a même remis un de ces trophées pour cette performance !

En mars 1977, Diana Ross est devenue la première femme dans l'histoire de la télévision à avoir une émission spéciale de 90 minutes basée sur son spectacle en boîte de nuit.

Elle a chanté, dansé et joué trois rôles -thel Waters, Josephine Baker et Bessie Smith- sans le moindre problème.

Les années 1977 et 1978 ont été banales, moins spectaculaires que les feux d'artifice qui les ont précédées.

D'abord, elle a divorcé. Ensuite, deux albums moins réussis sont sortis : Baby It's Me (septembre 1977) et Dream Street (octobre 1978).

Le premier single extrait de ce disque, Gettin' Ready for Love, a atteint la 27e place dans les charts britanniques en octobre, tandis que Your Love is So Good For Me n'a pas réussi à se classer dans les charts deux mois plus tard (pop 49 et R&B 16).

En janvier 1978, I Can't Go on Living Without Your Love est sorti sous la forme d'une version étendue incluse sur une face du disque. Elle comporte la voix de Thelma Houston et a atteint le 15e rang sous sa forme 12 pouces (30e rang 7 pouces) lors de sa sortie.

Le troisième album des DJ, You Got It, est sorti en juillet et est entré dans les charts à la 49e place (pop) et à la 39e place (R&B). En septembre de la même année, ils ont eu un autre succès avec Top Of The World - deux singles pas très frappants à la première écoute

Cependant, ce vinyle contient un joli slow et une reprise disco jazzy de The Same Love That Made Me Laugh de Bill Withers (1974).

Bien que la ballade Too Shy to Say, une reprise par Stevie Wonder (1974), ne soit pas très mémorable, deux autres chansons écrites par Melissa Manchester le sont : Come in From the Rain - un grand succès pour Captain and Tennille après avoir été reprise par la même Melissa Manchester (1976) - et Confide In Me ; toutefois, c'était avant qu'elle ne les coécrive avec Todd Rundgren.

La nomination de Richard Perry comme producteur de l'album est surprenante, car il avait produit des disques pour un certain nombre de chanteurs pop et d'artistes de jazz comme Barbra Streisand (1971), Carly Simon (1972), Ringo Starr(1973) et Leo Sayer.

Au cours de la même décennie, il a produit trois des albums des Pointer Sisters : Contact en 1976 et Slow Jam en 1977 ainsi que Special Things en 1978.

Ross a enregistré le standard Motown "For Once in My Life" cette année-là, mais sa voix sulfureuse et sa ligne de basse sont restées inédites jusqu'en mai 1983.

Cette chanson était censée faire partie d'un album disco qui a depuis été annulé.#ENDWRITE

En 1978, Pia Zadora lance un deuxième album qui est produit par Richard Perry. Cependant, le projet est abandonné peu après le début de l'enregistrement ; seul un titre issu de ces sessions - une reprise de Baby I Love Your Way de Peter Frampton - est sorti.

Ross, sorti en septembre de cette année et composé de six nouvelles chansons et de trois versions légèrement modifiées de chansons précédentes, ne comporte que deux tiers de nouveaux morceaux.

Il comprend les chansons suivantes : " Sorry Doesn't Always Make It Right ", une version différente de celle publiée sur le single de 1974 ; " Together " (dans une forme étendue par rapport à sa sortie en 1975) ; et " Reach Out I'll Be There ".

La chanson est interprétée différemment de ce qu'elle était sur Surrender ; le début du morceau comprend une section a cappella, et il y a aussi un petit morceau senza voce à la fin.

Les singles sortis avant la sortie de l'album étaient Lovin', Livin' & Givin' , qui n'a été distribué que sous forme promotionnelle aux DJ (n° 54 anglais) et What You Gave Me avec son rythme jangly accrocheur, sorti en décembre (n° 86 R&B).

Lovin' Livin' & Givin', qui a été utilisée comme chanson thème pour un film à thème disco intitulé Thank God It's Friday, a six versions différentes.

La chanson What You Gave Me d'Ashford & Simpson, qui est meilleure que l'original Marvin Gaye/Tammi Terrell de 1969 et qui a été remixée pour cet album, donne une version étendue très heureuse sur la face 2 du remix Free me from my Freedom de Bonnie Pointer.

Néanmoins, ces deux faits indiquent un changement dans le son Motown qui va à l'encontre de ce que Davis avait fait auparavant. Même si "You Were The One" a été enregistré pour cet album et qu'il est réussi, il n'a pas le même feeling que les autres œuvres de Davis.

Les ballades Slow to Love Again (une production de Michael Masser enregistrée à l'époque de Mahogany) et Never Say I Don't Love You comptent parmi ses plus belles chansons.

Ce qui est surprenant, c'est que la Motown n'a pas sorti un album entièrement nouveau pour Ross en 1978 ; entre 1973 et 1978, elle avait enregistré de nombreuses chansons (qui ont refait surface plus tard) mais aucune d'entre elles n'a été incluse dans son prochain LP.

Lovin', Livin' & Givin', copie conforme de I Feel Love de Donna Summer, manque d'énergie. Elle a été choisie comme titre d'ouverture de Thank God It's Friday, puis ajoutée à l'album Greatest Hits de Sylvester.

Les versions nord-américaine et européenne de l'album offrent des versions très différentes de la chanson. En Amérique, elle dure quatre minutes et quarante secondes mais sonne synthétique ; en Europe, elle est plus courte, trois minutes et quinze secondes, mais aussi moins synthétique (elle utilise davantage de vrais instruments).

La version figurant sur l'album nord-américain Thank God It's Friday est également disponible en tant que single en Europe.

Bien que la maison de disques ait publié six versions différentes de la chanson, aucune n'a jamais été transformée en single en Amérique.

Une version filmée de la chanson commence comme la version album et comporte des voix, mais elle devient rapidement une version senza voce utilisée comme fond de conversation (ce qui en ferait un septième couple avec un autre enregistrement).

Les trois remixes de chansons déjà connues ne sont surtout perceptibles que si l'on fait un effort délibéré pour les comparer et que l'on n'a pas l'impression d'entendre de nouvelles versions.

Cette année-là, un film moyen de Sidney Lumet, The Wiz, est sorti. Il a coûté 13 millions de dollars à réaliser

La bande originale du film (qui s'est classée à la 40e place aux États-Unis mais à la 9e place des ventes mondiales) est semblable aux autres bandes originales, à l'exception d'un duo entre Michael Jackson et Quincy Jones.

Ease on Down the Road, sorti en août 1978 en tant que single. Classée 41ème pop et 17ème R&B, cette version est très inspirée de celle réalisée par Consumer Reports en 1975 - elle inclut même des apparitions vocales de certains de leurs membres ! On peut également entendre des morceaux de "Shaft" pendant les pauses instrumentales de cette reprise.

Au milieu de l'année 1977, après que Motown ait acquis les droits de la comédie musicale, John Badham (qui travaillait sur le projet depuis 1975) est nommé réalisateur.

Mais pendant le tournage, Travolta a refusé de travailler avec Ross. Il commença les répétitions en juillet 1977 et le tournage dura du 3 octobre au 30 décembre.

Bien que Gordy ait d'abord pensé que Ross n'était pas faite pour le rôle et ait refusé de l'engager, ce n'est que lorsque Stephanie Mills - qui avait joué Dorothy dans le Magicien d'Oz à Broadway - a sorti un album avec Motown Records qu'il a reconsidéré sa décision.

Bien que la version cinématographique de The Wiz soit sortie en octobre 1978, l'album de Diana Ross de cette année-là, intitulé Songs From the Wiz, ne le sera pas.

En 1999, une seule version de Home est sortie. À la fin de cette même année, on lui propose The Bodyguard avec Ryan O'Neal - un projet qui ne se concrétise pas mais qui sera réédité 14 ans plus tard pour les débuts à l'écran de Whitney Houston. Ross et O'Neal ont également eu une brève idylle à cette époque.

Après la mort de Berry Gordy Sr. en novembre 1978, Diana Ross participe à l'album Pops, We Love You (sorti en décembre 1978), qui est un hommage à son père.

Cet album contient la chanson titre, qu'elle chante avec Marvin Gaye et Smokey Robinson.

La chanson est sortie en single en décembre 1978, atteignant la 26e place du classement R&B américain, la 59e place pop et la 66e place UK en février 1979.

Si Love Hangover a été écrit par Pam Sawyer et Marilyn McLeod, cette pièce inintéressante n'a rien à voir avec l'illustre prédécesseur de cette comédie musicale : les quatre acteurs sont mal mis en valeur.

Sur l'album, "Pops We Love You" est disponible dans une version de 5 minutes 50 secondes appelée "disco" et une variation plus courte de 3 minutes 30 secondes.

La version 45 tours américaine est courte (1 min 40 s) par rapport à la chanson longue de la face 2 de l'album, qui dure 4 minutes. Le single européen propose une version encore plus longue (6 minutes 30 s) qui inclut des paroles dans sa seconde moitié. Il existe également un maxi mix remixé de 6 minutes !

En outre, il existe une version de 3:50 disponible sur The Marvin Gaye Collection (1990), qui prolonge de 12 secondes la piste originale de l'album.

Il est intéressant de voir pourquoi une chanson aussi ennuyeuse a été reprise si souvent.

La deuxième face du single dans certains marchés, "I'll Keep My Light In The Window" (un duo avec Marvin Gaye), est sortie sur Pops.

Cependant, elle n'est créditée qu'à Ross et Gaye comme une chanson de 1979.

La version originale de "Love Is..." a été enregistrée en 1974 par Caston et Majors, qui ont assuré la première partie de nombreuses dates de la tournée That's Alright des Jackson 5. (Leur album Caston & Majors est disponible sur Amazon).

En septembre 1975, elle était sortie en single en Angleterre. Le New York Community Choir a sorti sa version en 1978, suivi par le groupe Eruption qui a sorti la sienne en même temps que Ross et Gaye.

La première mesure prise par Diana Ross pour se libérer du contrôle de Berry Gordy a été de créer sa propre société, Diana Ross Enterprises, Inc. en janvier 1979.

Puis, en mai 1979, le protégé de Gordy signe avec Ashford & Simpson et sort The Boss - le premier album sur lequel le patron de la Motown ne joue pas un rôle actif.

L'album est un succès commercial puisqu'il est classé disque d'or mais n'est que le 52e album le plus vendu de l'année en Angleterre. En préférant des formes plus élégantes de disco, elle a abandonné les styles plus immédiats et une musique superbement orchestrée et saupoudrée de disco chic se fait entendre tout au long de ses huit pistes.

Le single "The Boss" est sorti en mai, et en octobre, la chanson s'était vendue à près de 250 000 exemplaires. Elle a atteint la 40e place du UK Singles Chart.

Le single 7 pouces It's My House est sorti en octobre et a atteint la septième place dans les charts sud-africains.

Les deux longs remixes sont inclus dans une réédition américaine de l'album The Boss, sortie en 1999.

Nous pouvons ajouter un single sorti entre les deux premiers, No One Gets the Prize (#59 dans les charts britanniques), et les combiner avec des images des deux précédents albums de The Boss.

La suite No One Gets the Prize/The Boss, à l'origine la face 2 du single 12" It's My House, a atteint la première place du hit-parade disco le 25 août et y est restée pendant deux semaines.

Ce remix a été incorporé plus tard dans un medley de tubes des Supremes. On peut le trouver sur une sortie du début de 1980 qui comprend des versions remixées de "No One Gets the Prize" et de The Boss, tous deux sortis à l'origine en 1969.

Enfin, en 2003, une version plus longue de I Ain't Been Licked est sortie sur la réédition de Diana - il s'agit d'une version non coupée plutôt que d'un remix.

Le retour de Ross au Caesars Palace pour un superbe concert avec 50 musiciens n'est qu'un signe de plus de sa popularité continue auprès du public des discothèques comme des auditeurs de la radio.

Le spectacle comprenait 13 chanteurs, 9 danseurs et une entrée magnifique de Diana Ross dans un coûteux manteau de fourrure blanche.

Mais comme toujours, j'ai dû prendre une décision entre poursuivre une carrière dans la musique pop ou me concentrer sur un public d'élite.

The Boss est un compromis intelligent entre la soul luxueuse et le funk des années 1970, avec un son varié qui se nourrit à la fois du passé et du présent.

Dans I Ain't Been Licked, la chanson la plus réussie à cet égard, l'orchestre est utilisé dans un style Broadway, mais avec ses arrangements rythmiques et toniques, il évite les pièges de l'écoute facile.

En Diana Ross, Dionne Warwick a trouvé le modèle parfait : une artiste à succès qui avait maîtrisé la variété pour adultes tout en embrassant la pop disco.

La Motown n'a pas fait assez de promotion pour l'album de Ross pendant sa tournée, elle a donc dû payer le prix de son indépendance en acceptant cela.

Un disque promotionnel est publié en mars 1980, comportant une interview du chanteur. La compilation réalise de bons chiffres de vente : elle est classée n°2 en Angleterre et à la 6ème place (novembre 1979).

En mai 1980, Motown a sorti un single comprenant un medley de chansons des Supremes.

Il contient les chansons Stop ! In the Name of Love, Back in My Arms Again, Come See About Me et bien d'autres encore.

La basse et la batterie ont été ajoutées à la version originale par Carl Harris.

Il a d'abord été joué dans une discothèque, puis il a été raccourci pour les 45 tours. Il sera inclus dans une compilation - Motown Superstars Series Volume 1 : Diana Ross and the Supremes - en septembre.

Le medley de cet album remplace les tubes originaux et est accompagné de six autres chansons des Supremes, ce qui en fait une compilation inintéressante.

Ce n'est pas la première fois que Ross interprète un medley sur scène. Le service d'abonnement DJ de Disconet a déjà publié deux de ces collages de morceaux de chansons.

Bobby DJ Guttadaro a réalisé le premier disque disco en mars 1979, avec des chansons de Diana Ross et de divers membres de son groupe The Supremes.

L'émission de Bobby DJ, intitulée "Bobby and Diana", comprenait 18 minutes et 34 secondes de musique de la carrière de Diana Ross. Elle comprenait des chansons comme Love Hangover, Going Down for the First Time, Love Is Like an Itching in My Heart, What You Gave Me, Where Did Our Love Go (volume 2) .

Le deuxième medley a été enregistré en décembre 1979, sous la direction de Bill Motley et du DJ Trip Ringwald.

Le remix de No One Gets the Prize est réalisé par Chico Super Starr, puis un medley de 14 minutes 22 secondes - 5:27 et 8:52 respectivement (Volume 3, piste 3. Disque bonus) - de chansons des Supremes se succèdent.

Bien que Motown ait d'abord envisagé de la sortir, la société a finalement décidé de sortir une version remixée à la place.

La seule chose notable concernant les remixes de Disconet est que la version de Love Hangover sur laquelle Guttadaro a travaillé n'est pas la version originale de l'album, mais une prise plus longue et différente.

Quand les violons s'éteignent dans ce remix, la voix de Ross arrive et répète deux mots : "only love".

Ce remix a été rendu disponible dans un pressage pirate de mauvaise qualité chez JVS avant d'apparaître sur la réédition CD de "Diana" de Ross en 2003.

En 1980, Diana Ross a sorti son cinquième album solo, intitulé simplement Diana.

L'album, certifié platine, s'est classé à la deuxième place des charts (n° 12 au Royaume-Uni, n° 2 aux Pays-Bas) et s'est vendu à 10 millions d'exemplaires dans le monde.

Voyant la performance de Chic lors d'un concert en Californie, elle a désigné ses filles comme directrices artistiques du groupe.

Le label Motown Records craignait que le dernier album de Ross ne se vende pas, puisque ni elle ni Chic n'étaient aussi populaires à l'époque. Mais Diana Ross s'est avérée être un succès en tant qu'artiste solo et avec son groupe - et cet album est devenu l'un de ses plus importants.

Le premier single de l'album, Upside Down (sorti en juin), a connu une popularité internationale auprès des clubs et des DJ. I'm Coming Out est également entré dans le Billboard Top 500 Singles Chart, grâce à l'importante base de fans gays de Diana.

Bien que Chic ait déjà atteint son sommet et ne soit plus en pleine ascension, cet album est néanmoins devenu l'un des plus importants albums solo de Diana Ross. Tous les morceaux ne sont pas exceptionnels, mais l'ensemble fonctionne.

Revenant sur le marché de la pop après quelques années d'absence, elle vise un public adulte. Son duo avec Lionel Richie sur leur reprise de Endless Love - la chanson thème d'un film (sortie en mai, un mois avant la bande originale) - confirme cette nouvelle tendance.

La chanson a été en tête des palmarès pop et R&B aux États-Unis pendant neuf semaines, a valu à ses interprètes une place aux Oscars de 1982, a atteint la première place en Angleterre et en Australie ainsi qu'au Canada et a vendu des millions de disques pour devenir l'un des plus grands succès de Motown.

Après le succès de Dreaming of You, Shakira a signé avec le label RCA aux États-Unis (et Capitol pour l'Europe).

En 2003, To Love Again est réédité en CD avec onze titres supplémentaires dont Endless Love et Dreaming of You mais aussi deux chansons inédites : "A Woman's Worth" (avec Chaka Khan) et "Find a Way".

Après que Motown ait compilé plusieurs de ses enregistrements solo en albums,

En septembre 1981, All the Great Hits est sorti. Il contient les versions intégrales des chansons et est accompagné d'une feuille de paroles ; il culmine à la 37e place en Amérique, à la 17e place en Angleterre et à la 18e place aux Pays-Bas.

Toujours en septembre, Diana's Duets est sorti avec Endless Love (sur la version européenne de l'album uniquement : PolyGram détient ces droits), Pops, We Love You-I'll Keep my Light on my Window est une reprise de Smokey Robinson et pas du tout Motown-et mêmeTry It Baby avec The Supremes et Temptations.

En décembre 1982, Love Songs a atteint la cinquième place du hit-parade britannique. Anthology : The Very Best of Diana Ross a suivi en 1983 et est devenu un succès également - atteignant la 63ème place des charts américains avec deux chansons inédites en bonus : Baby, I Love Your Way (1977) et Young Mothers (1973).

Il existe deux versions de cette anthologie, toutes deux sorties en 1983 : une pour le 25e anniversaire de Motown Records, qui est sortie en mai (22 titres) ; et une autre qui est sortie plus tard et est plus riche avec 35 titres.

En 1986, l'album a été réédité en CD avec 38 titres. En décembre 1983, Portrait se hisse à la huitième place en Angleterre. Enfin, il lui vaut une compilation - 14 Greatest Hits - en février 1984.

Top Titres

I'm Coming Out 1

I'm Coming Out

Upside Down 2

Upside Down

Ain't No Mountain High Enough 3

Ain't No Mountain High Enough

Love Hangover 4

Love Hangover

Chain Reaction 5

Chain Reaction

The Boss 6

The Boss

Touch Me In The Morning 7

Touch Me In The Morning

I'm Still Waiting 8

I'm Still Waiting

It's My House 9

It's My House

Turn Up The Sunshine - From 'Minions: The Rise of Gru' Soundtrack 10

Turn Up The Sunshine - From 'Minions: The Rise of Gru' Soundtrack

Top Albums

Diana
Diana
pistes
The Ultimate Collection
The Ultimate Collection
pistes
Love and Life: The Very Best of Diana Ross
Love and Life: The Very Best of Diana Ross
pistes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article