Artistes Funky Pearls Radio

Herbert Jeffrey Hancock , 12 avril 1940, Chicago, Illinois, États-Unis

Herbie Hancock est un excellent pianiste de jazz, chef d'orchestre et compositeur.

Herbie est né à Chicago, Illinois.

Il a fréquenté le Wendell Phillips High School à East Pershing Rd à Chicago, commençant initialement par une éducation musicale classique.

Montrant des promesses remarquables dans son enfance, Herbie a été influencé par le groupe vocal Hi-Lo's.

En 1960, il devient l'élève de l'artiste Chris Anderson, puis commence à travailler avec Donald Byrd et Coleman Hawkins.

Herbie a également fréquenté l'Université Roosevelt de Chicago.

Herbie-Hancock.jpeg (161 KB)

Au fur et à mesure que sa réputation vieillissait, Herbie a commencé à collaborer avec Oliver Nelson et Phil Woods.

En 1962, il avait signé avec Blue Note Records pour sortir son premier album 'Takin' Off''.

L'album a attiré l'attention de Miles Davis sur Herbie, qui cherchait alors un claviériste.

Il rejoint ensuite le Miles Davis Quintet en 1963, avec lequel il restera cinq ans, tout en continuant à sortir son matériel solo pour Blue Note Records.

Son matériel solo pour Blue Note a continué jusqu'en 1969, avec les albums 'My Point Of View' (en 1963), 'Inventions and Dimensions' (en 1964), 'Empyrean Isles' (en 1964), 'Maiden Voyage' (en 1965), 'Speak Like A Child' (en 1968) et 'The Prisoner' (en 1969).

Herbie a également joué sur plusieurs sessions d'enregistrement sur la côte Est pour le producteur Creed Taylor, qui comprenait la bande originale de "Blow Up", qui est devenue le premier de nombreux projets de bande originale de film.

Herbie a quitté le Miles Davis Quintet en 1968.

Il a sorti l'album 'Fat Albert Rotunda' un an plus tard pour l'empreinte Warner Bros.

En 1970, Herbie étudiait le bouddhisme, ce qui l'a vu changer brièvement de nom pour son matériel enregistré, comme pour l'album "Mwandishi" en 1971.

Mwandishi étant un nom swahili qu'il utilisait parfois ("Mwandishi" est le swahili pour "écrivain").

1972, voit la sortie de 'Crossings', suivi de 'Sextant' un an plus tard (la première sortie après un changement de label chez Columbia Records).

En 1973, Herbie sort l'album "Head Hunters", qui montre une émergence musicale vers un style plus funk/fusion.

L'album comportait le morceau extrêmement populaire 'Chameleon'.

Herbie commençait à maîtriser le synthétiseur et à développer son son, mis en valeur par une série d'excellents albums, dont 'Thrust' (en 1974), 'Death Wish' (en 1974), 'Flood' (en 1975), 'Man-Child ' (en 1975), 'Secrets' (en 1976) et 'VSOP' (en 1977).

À cette époque, Herbie était un musicien de session vedette du tour de force de Stevie Wonder en 1976 "Songs In The Key Of Life" et fut plus tard le producteur du projet "8 for The Eighties" de Webster Lewis.

En 1978, Herbie a sorti l'un de ses albums de fusion les plus commerciaux (et les plus réussis) dans l'album "Sunlight".

L'album comportait l'hymne du club "I Thought It Was You", où Herbie utilisait son synthétiseur pour corriger toute "anomalie" dans sa propre prestation vocale.

"Feets Don't Fail Me Now" de 1979 a continué le format, embellissant le son avec un format disco, présenté dans le single "You Bet Your Love".

La même année, Herbie a demandé l'aide de Webster Lewis, Alphonse Mouzon, Bennie Maupin, Bill Summers et Ray Obiedo, pour un album enregistré "direct sur vinyle" au Japon, intitulé "Directstep" (qui présentait une face complète de l'enregistrement de l'album de "Je pensais que c'était toi".

L'album 'Monster' des années 1980 présentait certains des enregistrements les plus émouvants d'Herbie, notamment 'Making Love', 'Stars In Your Eyes' et 'Saturday Night'.

Il a immédiatement suivi l'album avec un disque plus fusionnel intitulé "Mr Hands" (avec "Just Around The Corner").

'Magic Windows' de 1981 était une sortie beaucoup plus émouvante, qui a été suivie par 'Lite Me Up', une collaboration avec Rod Temperton du groupe Heatwave.

L'album comprenait les populaires « Getting To The Good Part », « Motor Mouth » et « The Bomb ».

L'album de 1983 "Future Shock" présentait le single à succès "Rockit" (souvent considéré comme la première chanson jazz hip-hop), qui présentait un son plus électronique que ses sorties précédentes.

En 1984, "Sound System" présentait le morceau de fusion "Karabali", qui avait été diffusé à la radio à l'époque.

En 1986, il enregistre l'album de la bande originale du film de Dexter Gordon "Round Midnight", pour lequel il remporte un Oscar de la musique originale.

Après avoir sorti "Perfect Machine" en 1988, Herbie a quitté l'empreinte de Columbia après 15 ans.

Il a signé par intermittence sur plusieurs labels, dont Qwest, qui a vu la sortie de l'album "A Tribute To Miles" en 1994.

Cette année-là, il signe chez PolyGram Records, ce qui lui permet de sortir des disques de jazz pour Verve/Mercury Records.

L'album de 1994, "Dis Is da Drum", présentait l'interprète dans un format jazz plus acide.

Cette année-là, Herbie est apparu sur l'album de compilation de sensibilisation au sida de l'organisation Red Hot 'Stolen Moments: Red Hot + Cool'.

En 1998, Herbie a sorti l'album «Gershwin's World», qui présentait des interprétations des standards de George et Ira Gershwin par Herbie, ainsi que Stevie Wonder, Joni Mitchell et Wayne Shorter.

Il a sorti "Future2Future" en 2001, avec lequel Herbie a collaboré avec Bill Laswell et Rob Swift de The X-Ecutioners.

Le trio a tourné pour soutenir l'album, se poursuivant jusqu'en 2005.

En 2005, Herbie sort un album en duo intitulé "Possibilités".

Les artistes en vedette comprenaient Carlos Santana, Paul Simon, Annie Lennox, John Mayer, Christina Aguilera et Sting.

En 2006, Sony BMG Music Entertainment a récupéré les droits du catalogue Columbia de Herbie en publiant "The Essential Herbie Hancock".

En 2007, Herbie a sorti l'album «River: The Joni Letters», son propre hommage à Joni Mitchell, le chanteur et auteur-compositeur.

L'album comportait des contributions de Norah Jones, Tina Turner et Corinne Bailey Rae.

"River" a remporté le Grammy Award de l'album de l'année 2008.

En 2010, Herbie a sorti "The Imagine Project" et en 2013 a reçu le Kennedy Center Honors Award pour ses réalisations dans les arts de la scène.

Différente de la carrière «motivée» de Miles Davis, la musique de Herbie a emmené l'artiste dans un voyage plus long, oscillant entre presque tous les développements du jazz électronique / acoustique et du R&B au cours du dernier tiers du 20e siècle.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article