Philippe BOUTHEMY aka Magoo | Radio Funk | Funky Pearls | Artistes Disco | Artistes Funk

Philippe BOUTHEMY aka Magoo est un musicien, compositeur et auteur qui s'est inspiré des musiques noires américaines telles que la Soul, le Rn'b et surtout le Funk.

Avant de commencer à jouer et à composer de la musique funk, Magoo s'était frotté à de nombreux autres styles musicaux en participant à des groupes - dans lesquels il était le plus souvent claviériste et choriste.

Puis, il a rejoint un groupe de reprises funk.

C'est lors d'une tournée des pubs qu'il a senti qu'enfin, en tant que chanteur, il avait trouvé son style.

Pendant des années, il s'est caché derrière ses synthétiseurs et a été un simple musicien. Mais lorsqu'il est passé sur le devant de la scène, il a aimé ce qui s'est passé - cela l'a transformé : il a découvert des sensations en jouant qui ont changé qui il était vraiment.

Il a commencé par chercher son propre style, s'essayant à différents idiomes avant de se fixer finalement sur la musique funk de son enfance comme favori.

Philippe BOUTHEMY aka Magoo est un musicien, compositeur et auteur qui s'est inspiré des musiques noires américaines telles que la Soul, le Rn'b et surtout le Funk.

Avant de commencer à jouer et à composer de la musique funk, Magoo s'était frotté à de nombreux autres styles musicaux en participant à des groupes - dans lesquels il était le plus souvent claviériste et choriste.

Puis, il a rejoint un groupe de reprises funk.

C'est lors d'une tournée des pubs qu'il a senti qu'enfin, en tant que chanteur, il avait trouvé son style.

Pendant des années, il s'est caché derrière ses synthétiseurs et a été un simple musicien. Mais lorsqu'il est passé sur le devant de la scène, il a aimé ce qui s'est passé - cela l'a transformé : il a découvert des sensations en jouant qui ont changé qui il était vraiment.

Il a commencé par chercher son propre style, s'essayant à différents idiomes avant de se fixer finalement sur la musique funk de son enfance comme favori.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article