Roy Ayers | Radio Funk | Funky Pearls | Artistes Disco | Artistes Funk

Le vibraphoniste et chanteur de jazz Roy Ayers est très populaire.

Au milieu des années 70 et au début des années 80, il est devenu l'un des artistes les plus populaires de Polydor.

Roy a commencé à jouer du piano dès son enfance (son père jouait du trombone et sa mère lui a appris), et s'est intéressé au vibraphone après que le regretté Lionel Hampton lui ait donné quelques baguettes alors qu'il n'avait que cinq ans.

Ce n'est qu'à l'adolescence qu'il a commencé à jouer sérieusement de l'instrument.

Il a grandi à South Central Los Angeles et a fréquenté plusieurs écoles, dont l'école primaire Wadsworth, le collège Nevins et le lycée Thomas Jefferson.

Dexter Gordon et d'autres musiciens, dont Charlie Parker, ont fréquenté cette dernière institution.

Au début des années 1960, Roy forme son premier groupe, les Latin Lyrics. Quelques années plus tard, il travaillait professionnellement avec Curtis Edward Amy - un flûtiste/saxophoniste tardif qui a joué sur la chanson à succès de Carole King "It's Too Late".

Il a enregistré avec Jack Wilson (1963-1967), et a également enregistré de la musique pour le Gerald Wilson Orchestra à cette époque.

Le premier album solo de Roy, West Coast Vibes (1964), a été enregistré pour United Artists Records et comprenait Curtis Amy.

Il a également travaillé avec Chico Hamilton, Teddy Edwards et Phineas Newborn, ainsi qu'avec Hampton Hawes - tous membres du quartet Lighthouse All-Stars à Hermosa Beach de 1966 à 1970.

En 1971, Roy Ayers forme Ubiquity et commence à faire une musique plus influencée par la fusion.

Il sort l'album He's Coming en 1971, qui contient la chanson "We Live In Brooklyn Baby".

Deux ans après avoir composé la musique de "Foxy Brown", il a écrit la musique du film de blaxploitation de Jack Hill, "Coffy", avec Pam Grier.

Roy a sorti cinq albums Polydor entre 1973 et 1975, qui sont tous devenus des objets de collection : "Virgo Red", "Red, Black & Green", "Change Up The Groove", "A Tear To a Smile" et "Mystic Voyage".

Au milieu des années 70, la musique de Roy prend une saveur plus R&B après avoir signé chez Polydor. Avec des tubes tels que "Everybody Loves The Sunshine" et son titre, son album de 1976 est devenu extrêmement populaire parmi les fans de Soul.

En 1977, Roy Ayers a produit un album du groupe RAMP ("Roy Ayers Musical Productions"), qui a ensuite été confirmé lors de leurs concerts au London Jazz Cafe en 2006.

En 1978, il a sorti le single "Running Away" (tiré de l'album Lifeline) qui est devenu un des favoris des fans.

Pendant cette période, Roy est sous contrat avec Polydor pour plusieurs sorties d'albums à venir qui le voient sortir jusqu'à deux albums par an.

Entre 1978 et 1982, année où il sort son dernier album pour Island Records - "You Send Me / Lifeline", "Listen Up !" (1979), "Dancin' Mood'/'We've Got to Try It All Again" (1981) et "Don't Give Up on Us/Give a Little More Love" - le chanteur devient de plus en plus populaire au Royaume-Uni.

'Fever' (featuring 'Love Will Bring Us Back Together'), 'You Send Me' (featuring 'Can't You See Me'), 'Love Fantasy' (featuring 'Sometimes Believe In Yourself') and 'No Stranger To Love' (featuring 'Don't Stop The Feeling' and 'Don't Let Our Love Slip Away') Tous seront publiés dans les 12 prochains mois.

En 1980, Byrne et Anikulapo-Kuti ont sorti l'album "Music of Many Colors".

Le groupe s'est reformé en 2001 pour l'album Africa, Centre of the World, qui comprenait les chansons populaires "There's A Masterplan", "Land Of Fruit And Honey" et "River Niger".

Au début des années 80, Roy a créé son propre label, Uno Melodic.

Les sorties ultérieures du label sont devenues très prisées pendant le mouvement rare groove des années 1970.

La liste des labels comprend Sylvia Striplin, Justo Almario, Bobbi Humphrey et d'autres artistes connus.

En 1983, il quitte Polydor et signe avec Columbia. Au milieu des années 80, bien que ses albums continuent à avoir du succès, il devient un personnage controversé en raison d'une collaboration antérieure avec David Irving, qui était largement considéré comme un apologiste du rôle de l'Allemagne nazie dans la Seconde Guerre mondiale.

En 1984 et 1985, ils ont enregistré deux albums : In The Dark (avec 'Poo Poo La La') et You Might Be Surprised (avec 'Programmed For Love').

Au cours des années 1990, Roy a sorti plusieurs albums pour Ichiban Records.

Il a également collaboré avec Guru sur l'album jazz-rap Jazzmatazz, s'est produit en tant qu'invité dans plusieurs clubs new-yorkais et a joué aux côtés de Guru et du trompettiste Donald Byrd.

Au cours du nouveau millénaire, Roy s'est fait un nom comme l'un des musiciens de jazz les plus éminents de Grande-Bretagne.

Top Titres

Searching 1

Searching

Running Away 2

Running Away

Everybody Loves The Sunshine 3

Everybody Loves The Sunshine

Liquid Love 4

Liquid Love

Funk in the Hole 5

Funk in the Hole

The Memory 6

The Memory

Love Will Bring Us Back Together 7

Love Will Bring Us Back Together

Love Will Bring Us Back Together Again 8

Love Will Bring Us Back Together Again

Mystic Voyage 9

Mystic Voyage

Aragon 10

Aragon

Top Albums

Virgin Ubiquity II
Virgin Ubiquity II
pistes
Vibrations
Vibrations
pistes
A Shining Symbol
A Shining Symbol
pistes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article