Nouvel épisode de Radio Funk | Le Podcast de Funky Pearls Radio 

 

Aujourd'hui sur Funky Pearls Radio, nous explorons l'histoire remarquable des O'Jays (https://funkypearls.fr/lire?id=174), un groupe qui a laissé une empreinte indélébile sur la musique R&B et soul avec leurs sons harmonieux et leurs hits intemporels.

Originaire de Canton, Ohio, les O'Jays ont été formés initialement en tant que quintet, évoluant ensuite en trio pendant leurs années d'enregistrement les plus importantes dans les années 1970 chez Philadelphia International Records. 

La formation originale comprenait Walter Williams, Bill Isles, Bobby Massey, William Powell et Eddie Levert. Le groupe, initialement connu sous le nom de The Triumphs puis The Mascots, a changé de nom pour The O'Jays en 1963 en hommage au DJ de radio local de Cleveland, Eddie O'Jay.

Leurs premiers singles en tant que The Mascots, dont "Story Of My Heart" et "Lonely Rain", ont connu un certain succès local et ont posé les bases de leur future réussite. Le tournant décisif des O'Jays est survenu lorsqu'ils ont rencontré les producteurs Kenny Gamble et Leon Huff. Cette collaboration a conduit à la sortie de l'album "The O'Jays In Philadelphia" en 1969, mettant en valeur leurs premiers travaux sous la direction de Gamble et Huff. Leur véritable percée est arrivée en 1972 avec le single "Back Stabbers" issu de l'album du même nom, qui est devenu un énorme succès. 

Le succès du groupe s'est poursuivi avec la sortie de "Ship Ahoy" en 1973, comprenant l'emblématique "For the Love of Money", et de leur album live "The O'Jays Live In London" en 1974. Des albums comme "Survival" et "Family Reunion" en 1975 ont encore renforcé leur statut dans le monde du R&B, avec des hits comme "I Love Music" et "Living For The Weekend". 

La tragédie a frappé avec le décès de William Powell en 1977, mais le groupe a continué avec l'arrivée de Sammy Strain. Leurs albums suivants, dont "Travelin' at the Speed of Thought" (1977) et "So Full of Love" (1978), avec le titre "Use Ta Be My Girl", ont continué à figurer dans les classements. Tout au long des années 70 et 80, les O'Jays ont sorti plusieurs albums, dont "Identify Yourself" (1979) et "My Favorite Person" (1982), démontrant leur capacité à évoluer avec leur époque. Leur album "When Will I See You Again" en 1983 a été remarqué pour son son moderne, prouvant encore leur polyvalence. Les O'Jays ont continué à sortir de la musique jusqu'au nouveau millénaire, avec des albums comme "For The Love" (2001) et "Imagination" (2004).

Leur contribution à la musique a été reconnue par leur intronisation au Vocal Group Hall of Fame en 2004 et au Rock and Roll Hall of Fame en 2005. En 2003, les O'Jays ont joué dans le film "The Fighting Temptations", mettant en valeur leur talent au-delà de la musique. 

L'influence et la popularité continues du groupe ont été célébrées lors de la cérémonie des BET Awards en 2009, où ils ont été honorés du prix Lifetime Achievement. 

Malgré les défis, dont la lutte de Walter Williams contre la sclérose en plaques, les O'Jays continuent d'inspirer avec leur musique et leurs performances. Leurs derniers albums, dont "Christmas With The O'Jays" (2010) et "The Last Word" (2019), reflètent leur attrait et leur héritage durables. 

En rendant hommage aux O'Jays sur Funky Pearls Radio, nous célébrons un groupe qui a été la bande-son de nombreuses vies, avec des chansons qui parlent d'amour.

The O'Jays Story