Danny Krivit Radio Funk Radio Funk | Funky Pearls Animateurs Funky Pearls Radio

08 août 2022 à 17h09

Ayant grandi à Greenwich Village, New York, dans les années 1960, Danny Krivit était entouré de musique. Sa mère, une chanteuse de jazz accomplie et son père, le manager du légendaire trompettiste de jazz Chet Baker avant d'ouvrir "The Ninth Circle", un point chaud du village, où Danny a travaillé comme un garçon.

C'est ici que Danny a rencontré certaines des personnes les plus influentes de la scène musicale. Janis Joplin, Jimi Hendrix, Charlie Mingus, John Lennon et Yoko Ono, entre autres.

Sa maison était également un foyer d'inspiration musicale, avec The Mothers of Invention vivant au bout du couloir et Sid Bernstein (Manager de The Rascals) vivant à l'étage, les coquins se rendaient régulièrement chez les Krivit pour pratiquer leurs futurs succès au piano. 

À l'école, un ami proche et camarade de classe était le fils de Creed Taylor,

En 1970, Danny était déjà un accro du vinyle et un DJ amateur, mais le métier de DJ n'a été pleinement réalisé qu'en 1971, après qu'un autre voisin/ami de Danny (vice-président de Polydor Records) ait présenté Danny à l'un de ses tous artistes préférés de l'époque - nul autre que le légendaire James Brown, qui a offert à Danny des copies promotionnelles à l'avance de ses albums "Get On The Good Foot" et "Think" de Lynn Collins.

À peu près à la même époque, Danny a commencé à mixer et à programmer de la musique pour "The Ninth Circle", qui était désormais transformé en discothèque. Le père de Danny a ouvert son deuxième club appelé "Ones" en 1975; Danny a été leur seul DJ jusqu'en 1977.

Les sets de Danny ont été un grand succès et à partir de là, il a commencé à faire la promotion et à mixer dans son propre club après les heures de bureau en bas de la rue. A ce stade, Danny commençait à faire partie de la scène underground, sautait beaucoup en club, rencontrer certains des plus grands noms de DJ de l'époque.

Ceux-ci comprenaient Nicky Siano (de la Galerie), Walter Gibbons (de Galaxy 21), Tee Scott (de Better Days), David Rodriguez (de The Limelight), Richie Kaczar (Club Hollywood) et Bobby DJ (de Le Jardin) parmi les autres. Bien que tous des noms remarquables, un DJ et un club se sont démarqués parmi les autres : DJ David Mancuso et The Loft.

Le Loft (un centre musical et la Mecque des DJ) était un lieu unique et la maison du DJ original "Record Pool".

C'est là que Danny a commencé ses amitiés de longue date avec les DJ Larry Levan et François Kevorkian (François K). En 1977, lorsque Danny a commencé le Djing à "Trude Hellers", il était également devenu un passionné de patin à roulettes et, avec sa petite amie de l'époque (Daphne Rubin Vega), il patinait régulièrement jusqu'au Paradise Garage, où Larry les laissait patiner autour du club pendant qu'il vérifiait certains des nouveaux disques cette semaine-là sur le système de sonorisation. Le garage est resté le principal terrain de jeu de Danny jusqu'à sa fermeture en 1987.

La liste des résidences DJ de Danny n'a cessé de s'allonger tout au long des années 70 et en 1979, après avoir Djing à l'ouverture du Roxy ; il est devenu leur principal DJ résident pendant les 4 années suivantes. Au début des années 80, le Roxy accueillait certains des meilleurs DJ hip hop de l'époque comme "DST", GrandMaster Flash et Africa Bambaata.

Au début, Danny a embrassé ou mixé, il a gagné le surnom de Danny Rock. Tout au long des années 80 et jouant très souvent 6 et 7 soirs par semaine, la liste des clubs dans lesquels il a joué a explosé et inclus des endroits comme, Area, Dancateria, The Ice Palace, Laces, The Limelite, Red Zone, Save The Robots, Studio 54 ( Îles Vierges), Tracks, The Tunnel, The World et bien d'autres. Même une place d'invité au légendaire Paradise Garage.

Depuis la fin des années 70, des magazines spécialisés tels que Billboard (dont il rend toujours compte chaque semaine), Cash Box, Record World et Dance Music Report, entre autres, ont répertorié les listes de lecture de Danny et les mix tapes de Danny seraient régulièrement diffusées sur les stations de radio de New York WBLS, WKTU et KISS FM.

Les années 80 ont vu le début du travail en studio de Danny. Il a travaillé sur des morceaux mettant en vedette des légendes telles que, James Brown - "Soul Power", "Give it up and Turn it loose", "Funky Drummer" (réputé pour être la chanson la plus samplée de l'histoire !), Ecstasy, Passion & Pain - "Touch and Go", Brenda and the Tabulations - "Let's Go All the Way", Gloria Gaynor - "Casanova Brown", et ce qui est probablement LA version la plus classique du classique de MFSB - "Love Is The Message".

Entrant dans les années 90, Danny a occupé un statut légendaire parmi les jeunes et les moins jeunes tout en continuant à tracer de nouvelles voies dans la musique de danse dans le millénaire. Il a hérité du Ninth Circle de son père et a continué à être DJ dans des clubs de New York tels que Mars, Tracks, The Choice, Palladium, Shelter, Sound Factory Bar, Twilo, The Warehouse et même The Loft.

À sa création en 1996, Danny a rejoint François K et Joe Claussell pour former l'équipe Body and Soul, au club Vinyl à New York et a joué régulièrement tous les dimanches pendant toute sa durée, tout en jouant régulièrement dans divers clubs à New York et au Japon et partout. entre-temps, Body & Soul a également profité d'événements spéciaux à Amsterdam, Baltimore, au Brésil, au Canada, en France, à Los Angeles, à Londres, à Miami, au Portugal, en Italie, à San Francisco, à Singapour et à des événements annuels sensationnels au Japon.

 
2021 marquera les 25 ans de Body & Soul.

Alors que Body & Soul à NY est toujours aussi fort en tant qu'événement saisonnier depuis 2002, Danny connaît un succès similaire à lui seul, en tant que DJ résident du "Best Party In NYC", "THE 718 SESSIONS", qui a commencé à Brooklyn (718), & a gardé le nom même après avoir déménagé à Manhattan. Maintenant dans sa 18e année… quelque chose de super rare dans la vie nocturne new-yorkaise d'aujourd'hui.

Danny est plus que le DJ, et est responsable d'une grande partie des aspects créatifs de la fête, comme dans la conception graphique de la marchandise des circulaires et la planification globale.

Et entre cela et voyager à travers le monde, a également maintenu un barrage de points d'invités à New York @ des endroits comme; APT, Cielo, Giant Step, Today, Output, Pacha, PS1, Soul Alliance, The Pyramid, Water Taxi Beach, + The Block (Tel-Aviv), Deep, The Do Over, & theLIFT (LA), Djoon (Paris) ,

Commençant sa carrière de DJ professionnel en 1971, Danny célèbre actuellement 5 décennies complètes en tant que DJ travaillant à New York et a connu de nombreux moments forts, pour n'en nommer que quelques-uns : comme l'été 2003 au PS1 du Museum Of Modern Art à New York, jouant pour un incroyable 5 000 de ses 718 fans de Sessions, et là encore à 7 000 fans en juillet 2006 pour les 10 ans de Body & Soul. & En 1999, devant une foule de 15 000 personnes pour le premier des trois événements annuels Body and Soul "Summer Stage" à Central Park à New York. & quand il a joué à Tokyo New Year's Eve 2001 devant une assistance de 21 000 personnes, & décembre 2005 au club Ageha, jouant également pour un nombre incroyable de 7 000 de ses propres fans. & À partir de 2002, les événements annuels de Body & Soul au Japon ont également été des temps forts phénoménaux, en particulier en 5/08 aux côtés de sa désormais épouse,

Les talents et la réputation de Danny ont énormément grandi et continuent de le faire, la demande pour son travail de DJing et d'édition atteignant de nouveaux sommets et explosant dans le monde entier, de l'Amérique du Nord et du Sud à l'Europe et au Japon, avec ses crédits de producteur/éditeur/mixeur inclus sur plus de 1 000 des pistes. Gagner un statut de "King Of The Re-edit" depuis le début des années 80, il a été une force majeure en attirant l'attention et l'acceptation mondiale de l'art de l'édition, engendrant même un assaut d'imitateurs. Sa collection de disques vinyle dépasse désormais largement les 80 000.

Il a également contribué à de nombreux films et littérature historiques tels que: "Maestro", "Love Saves The Day", "Last Night A DJ Saved My Life", & "My Life & The Paradise Garage" de Mel Cheren, "Downtown Calling" , "Tout sauté et prêt à partir", "Les fichiers Disco"

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article