Dimitri From Paris Radio Funk Radio Funk | Funky Pearls Animateurs Funky Pearls Radio

30 mai 2022 à 12h52

Dimitri From Paris a montré son talent pour la première fois sur la radio FM française Skyrock en 1986. L'émission "Skydance" mêlait le funk à la musique électronique et a changé le visage de la radio.

Jean-Charles est l'un des premiers en France à avoir introduit la House music. Ses mix se font avec peu de moyens mais il a du talent en sampler des artistes comme Étienne Daho, Julien Clerc, Goûts de luxe.

Il s'intéresse également à des groupes comme Sugarhill Gang, Chic et Grandmaster Flash.

En 1987, il rejoint NRJ où il produit une émission maison hebdomadaire, appelée NRJ Club, diffusée tous les samedis de 20h à minuit.

L'émission est rebaptisée NRJ Megamix en 1990 avec la fameuse introduction de Dim "Lu-sa les z'ki" pour la tranche horaire du dimanche. C'est "Bibi", une émission pour enfants diffusée toutes les semaines depuis 1991

Au début des années 90, il réalise un remix de La Zoubida de Vincent Lagaf', que l'on retrouve sur un maxi 45 tours intitulé "La Zoubida version Aziz House mix Dimitri".

Tous les mélomanes vont adorer cet événement qui se déroule tous les samedis soirs en 1992. Il commence à minuit et le DJ est le légendaire Bibi. Parfois, Sami Dee Flamingo le rejoint, alias Sami Zitouni Navarre (à la suite de David Morales).

Ils le mettent respectivement à 20h et 00h, ce qui fait de NRJ Paris le meilleur endroit pour avoir de la dance music à toute heure du jour ou de la nuit !

Tout commence avec le générique d'ouverture, où l'on découvre l'album I Loved d'Arnold Jarvis, produit par Frankie Knuckles & Satoshi Tomiie pour Def Mix.

La dernière émission NRJ Megamix a été diffusée en 1994 et la station n'en a même pas parlé auparavant.

Après une pause de trois ans, NRJ (la version néerlandaise de MTV) a demandé à Dimitri de revenir et d'animer à nouveau sa propre émission. Pourtant, entre 2013 et 2016, il s'était occupé de la production de son premier album Sacrebleu.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article