L'histoire de la création de Wand Records, un label indépendant à succès créé en 1961. | Radio Funk | Funky Pearls |

11 novembre 2022 à 17h22

Wand Records a été fondé en 1961 et a produit quelques-unes des meilleures musiques psychédéliques.

Wand Records a produit un mélange de musique rock, r & b et soul qui est devenu populaire auprès des DJ et des fans de northern soul.

Wand a travaillé avec Chuck Jackson, The Isley Brothers, Maxine Brown, Brenton Wood et Bobby Bland, pour n'en citer que quelques-uns.

Wand Records est une filiale de Scepter Records, qui fait elle-même partie du grand groupe Essex Entertainment Group.

Une femme nommée Florence Greenberg était déjà une femme d'affaires prospère dans l'industrie musicale lorsqu'elle a décidé de s'attaquer à Scepter Records.

En 1959, Florence Greenberg a vendu sa petite maison de disques Tiara Records et les droits des Shirelles - un groupe en difficulté chez Decca - aux cadres de la société pour 4 000 dollars. Elle a ensuite lancé Scepter Records peu de temps après ; la rumeur veut qu'elle ait agi ainsi parce qu'elle éprouvait de la sympathie pour le groupe de filles en difficulté après son échec chez Decca.

En 1976, Florence Greenberg prend une retraite bien méritée après avoir signé des artistes tels que Dionne Warwick et Tommy Hunt. Elle a également diversifié son catalogue et les différentes filiales de Scepter pendant cette période.

Tout au long des années 1960, Wand Records était un label soul de premier plan à New York, rivalisant uniquement avec Ric Tic à Detroit.

On voit dans le catalogue que Tammy Montgomery alias Tammi Terrell, qui a fait un petit saut à la Motown en sortant quelques titres sur Wand Records

Il y a la chanteuse et actrice Nella Dodds, la surprenante combinaison du groupe de blues rock psychédélique Moving Sidewalks (avec Billy Gibbons du futur ZZ Top) - et puis nous entendons le trop inconnu John Steel & The Del Mates avec leur album "The Fat Man" !

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article