DJ SNAKE - ALGERIA 2022

19 juillet 2022 à 07h08

DJ Snake, le célèbre DJ international, qui visite actuellement l'Algérie pour la première fois de sa vie, a publié une nouvelle vidéo intitulée "Algeria 2022", rendant hommage à l'Algérie et retraçant son séjour à Oran.

Après avoir visité Oran pour assister à la cérémonie de clôture des Jeux Méditerranéens Oran 2022, le très célèbre DJ Snake a publié une nouvelle vidéo intitulée "Algeria 2022" rendant hommage à l'Algérie et racontant son séjour à Oran.

William Grigahcine, alias DJ Snake, a publié hier une nouvelle vidéo, "Algeria 2022", qui retrace son séjour dans la ville d'Oran à l'occasion du 60ᵉ anniversaire de l'indépendance et de la tenue de la cérémonie de clôture des JM Oran 2022.

Dans sa vidéo de 12 minutes, visionnée plus d'un million de fois depuis sa sortie hier et classée n°1 des tendances YouTube, DJ Snake a fièrement affiché sa proximité avec son public algérien dont il a gagné le cœur. Mais aussi son attachement et son amour pour la culture et le patrimoine oranais.

Dans sa vidéo, nous voyons comment DJ Snake décrit son séjour à Oran lors de cet événement exceptionnel qui a marqué les 60 ans de l'indépendance. Il nous montre également comment il a profité de toutes ces festivités en y participant avec beaucoup de plaisir !

Après le succès mondial de sa chanson "Disco Maghreb", qui met en avant les musiques et les danses nord-africaines du début du 20e siècle telles que le raï et le allaoui, le DJ-compositeur Akchour rend hommage à son pays de cœur, l'Algérie, et à sa ville emblématique, Oran.

Dans "Algérie 2022", DJ Snake nous montre la beauté d'Oran.

La ville d'Oran était un joyau étincelant lors du congrès 2022 du World Dance Council, qui a attiré 26 pays.

La vidéo de DJ Snake transmet la beauté d'Oran - ses paysages naturels et urbains, son patrimoine diversifié - mais elle nous montre aussi à quel point les gens s'amusent à y vivre.

DJ Snake ouvre sa vidéo avec la célèbre chanson "El ghorba" du répertoire de Cheb Khaled, un son nostalgique qui rappelle la douleur ressentie loin de sa terre natale. Le titre suivant, inévitable, est alors une reprise ("Rouhi ya Wahrane") interprétée par Boutros, à qui il rend ici hommage.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article